Grands Interprètes

Une saison d’exception !
Photographies par Photo. Miami, S. Decca, J. Xesely et S. Jasanada
À un moment où la culture à Toulouse peine à trouver une véritable vitesse de croisière: trois musées fermés au même moment, absence d’un directeur musical à l’orchestre, festival d’été sans passion… Grands Interprètes se démarque une nouvelle fois et nous invite à découvrir une saison qui aiguise notre curiosité et notre intérêt.
C’est bien sûr la venue de Tugan Sokhiev, le retour du chef prodigue, qui suscite notre attention, mais cette fois-ci à la tête du prestigieux Philharmonique de Vienne (18 mars). Autres grands chefs: Myung-Whun Chung dans un programme Malher (8 décembre) et l’excellent Ivan Fischer en compagnie de Renaud Capuçon dans un programme qui va de Dohnanyi à Bartok (4 avril).
Quatre grands récitals à l’affiche: Grogory Sokolov (21 novembre), Khatia Buniatishvili (13 décembre), Maria Joao Pires (17 avril) et le trop rare Andras Schiff dans un programme Bach, Mozart, Schubert (25 mai).
Deux immenses divas: le retour de Cecilia Bartoli (7 novembre) et Joyce Didonato pour clôturer la saison en fanfare (8 juin).
L’excellent magicien de la flûte, Emmanuel Pahud sera là pour interpréter Mozart, son répertoire de prédilection (7 décembre), mais aussi le toulousain Bertrand Chamayou en compagnie de Sol Gabetta dans un programme original (21 mars).
Aux côtés de ces stars incroyables, deux soirées viendront illuminer la saison de leur fougue et de leur bonne humeur: Chuco Valdès (26 novembre) et le Harlem Gospel Choir (5 décembre). Jazz, mambo et voix de feu seront à l’honneur.
Oui, vraiment une saison de Grands Interprètes!
Oui, vraiment une saison d’exception.

Marc Laborde