Cyprien Katsaris

Bach a new recital
CD Piano 21

Cet enregistrement imposant regroupe en 2 CD, des années 1994 à 2000, des pièces isolées et rares au disque de Jean Sébastien Bach ainsi que des transcriptions pour clavier en grande partie du Cantor de Leipzig de divers concertos. Au piano: le magistral Cyprien Katsaris.
Le programme ouvre sur la Fantaisie et fugue inachevée en do mineur BWV 906. Suivra la Toccata en ré majeur BWV 912 ici d’une grande et noble rigueur. Le prélude "Fantasia" en la mineur BWV 922 exploite au delà des inventions harmoniques, un écriture particulièrement répétitive très moderne. Le père de la musique devait aussi ouvrir la voie au minimalisme musical qu’affectionnent les compositeurs contemporains.
D’admirer la grâce des ornements et la richesse des nuances dans l’Air varié en la mineur dans le style italien BWV 989. La version de la Suite en mi majeur BWV 1006 (transcription de la partita 3 pour violon) imprime ici une belle vitalité et une joie communicative.
Des transcriptions de Bach pour clavier des concertos en ut mineur BWV 981 de Benedetto Marcello, en si mineur BWV 979 de Giuseppe Torelli , en si bémol majeur BWV 982 du Prince Johann Ernst de Saxe-Weimar nous retiendrons surtout la version du célébrissime concerto pour hautbois en ré mineur BWV 974 d’Alessandro Marcello. Le pianiste sublime le texte avec une grande acuité musicale et un respect quasi religieux du texte.
Le concerto pour orgue en la mineur BWV 593 d’Antonio Vivaldi (d’après le 8e à 2 violons de l’Estro armonico) dans un arrangement remarquable pour piano solo de Samuel Feinberg conclue cet enregistrement en apothéose. Le piano optimisé dans sa palette de couleurs, du toucher prodigieusement multicolore à l’amplitude dynamique jusqu’au relief entre les différentes parties, recrée magistralement le potentiel polyphonique de l’œuvre.
Outre l’originalité du programme, le travail colossal, la qualité d’interprétation et l’intelligence musicale forcent le respect.

Anne Grafteaux-Géli