Halle aux grains
> 7 février

Le Rameau de Marc Minkovski

Les grands interprètes
Photographie par Marco Borggreve et Benjamin Chelly
Marc Minkovski admire Jean-Philippe Rameau, et il a raison! Nous ne cesserons de dire: quel compositeur, quelle musique!
Dans ce récital totalement dédié à ce compositeur savant et mystérieux, Marc Minkovski à la tête de ses Musiciens du Louvre réalise un travail exemplaire. Les parties orchestrales sont traitées avec une rare justesse et une grande précision. L’ouverture de Castor et Pollux est ciselée, les pages d’Acanthe et Céphise sont littéralement incroyables et la Chaconne qui conclut le concert somptueuse (à nouveau Castor et Pollux).
Il y a plus qu’une réelle affinité entre nos interprètes et ces partitions grandioses, il y a un véritable respect, le respect qui consiste à servir des pages qui nous dépassent et nous transcendent. Marc Minkovski fera d’ailleurs applaudir le compositeur à la fin du concert brandissant haut les partitions au moment où beaucoup de ses contemporains ont la prétention de «revisiter» les œuvres…
L’autre grand triomphateur de la soirée est Thomas Dolié, baryton à la voix profonde, aux chaleureuses couleurs. La diction est parfaite et le sens de la déclamation si cher à Rameau bien présent. Son air des Paladins, ultime œuvre du Maître, est d’une grande puissance. Quant à son interprétation de l’illustre Invocation au soleil, elle est simplement magistrale, ce jeune baryton rejoint ses aînés dans ce répertoire tel le lointain Michel Dens. Citons encore l’air Monstre affreux extrait de Dardanus tout de force et de subtilité.
Pour Marc Minkovski, la volonté consiste à donner la musique de Rameau, il y réussit pleinement.
Il est des concerts que l’on oublie et des concerts qui font date, celui donné dans le cadre de la saison des Grands Interprètes est de ceux-là.

Marc Laborde