Parla, Canta, Respira

Barbara Strozzi, Erri de Luca
Lise Viricel, Peter de Laurentis, Le Stelle.
CD Seulétoile.


Le projet artistique de ce disque nous propose une mise en parallèle entre la poésie contemporaine d’Erri de Luca et la musique de Barbara Strozzi, compositrice vénitienne du XVIIe siècle.
Les instrumentistes respirent la vocalité. Les inflexions du texte sont retranscrites dans leur moindre accentuation, l’articulation elle aussi reste fidèle à la prosodie de la partie vocale, donnant une cohérence et une force émotionnelle au discours. Enfin, l’écoute attentive de ces musiciens se ressent immédiatement, par le flux des paroles, les silences et les respirations créant de ce fait l’émotion.
L’écriture si vocale de cette musique met en valeur la chanteuse sans pour autant délaisser le texte dont on sait combien il était important à cette époque. La filiation avec Monteverdi y est évidente: le texte demeurant le point départ, la musique n’étant là que pour servir d’écrin à la poésie. D’une voix pure, et sans artefact Lise Viricel reste convaincante dans son interprétation: compréhension totale du texte, de son caractère allusif (l’Amante Segreto), et juste ce qu’il faut de sensualité (l’Amante Modesto) pour nous convaincre.
Comme dit plus haut, la vocalité n’en est pas moins délaissée dans cette musique, dans ses compositions, Barbara Strozzi n’oublie pas qu’elle est chanteuse, et que l’interprète doit aussi être mise en valeur. Cette musique est un savant mélange entre vocalité et musique au service du texte.
La poésie d’Erri de Luca (je vous conseille notamment la lecture de son livre: Le Tour de l’Oie) si délicate et allusive, fait résonance avec cette musique éloignée dans le temps. Ce va et vient entre passé et présent contribue à donner une très belle cohérence à ce projet discographique. Une très belle réalisation.
Prise de son: on aurait souhaité des instruments un peu moins éloignés du micro.

Michel Pertile