Poème

Olivier Pons et Folke Gräsbeck
Violon et piano. Fritz Kreisler: Prélude et allegro dans le style de Gaetano Pugnani; Piotr Tchaikovsky: Sérénade mélancolique opus 26; Jean Sibélius: Novellette opus 102, Danses champêtres opus 106 4 et 5; Oskar Merikanto: Berceuse opus 92 8, 2 pièces pour violon et piano opus 102 1 et 2; Serge Prokofiev: Sonate 2 en ré majeur opus 94 bis; Ernest Chausson: Poème opus 25.


Olivier Pons, violoniste et directeur des Rencontres musicales de Figeac associé à son complice le pianiste finlandais Folke Gräsbeck, viennent d’enregistrer sous le titre "Poème" un programme éclectique et cependant cohérent car toutes les oeuvres ont pour dénominateur commun le lyrisme. C’est un vrai moment d’évasion, de tendresse et d’intensité comme en témoigne le déchirant Prélude et allegro dans le style de Gaetano Pugnani de Fritz Kreisler. D’enchaîner avec la Sérénade mélancolique de Piotr Tchaikovski dans une intéressante version pour violon et piano du compositeur. Dans la Novelette et les Danses champêtres 4 et 5 de Jean Sibélius, le violon bien timbré revêt des sonorités multicolores. Plus rares, la Berceuse de l’opus 92 et les pièces 1 et 2 de l’opus 102 d’Oskar Merikanto, compositeur finlandais, méritent tout notre attention. Le pianiste soutient ardemment le chant offrant un bel écrin au violoniste. La célèbre sonate 2 en ré majeur de Serge Prokofiev retrouve ici ses lettres de noblesse. D’admirer la richesse de la palette de couleurs, la qualité du tissu sonore dense et subtil à la fois, le naturel du phrasé. Les deux protagonistes partagent la même vision de la partition, qu’il nous livrent ici avec une grande acuité musicale et une belle éloquence. L’enregistrement conclue, bien entendu, sur le Poème d’Ernest Chausson dans une réduction pour violon et piano quelque peu réductrice, malgré la ferveur déployée par les deux musiciens. Le brio est au rendez-vous mais la transcription gomme le caractère envoûtant de cette partition.


Anne grafteaux-Géli