Utmisol

Sonates de Brahms

Intégrale des 9 Sonates

Sonates de Brahms
 
Johannes BRAHMS: Intégrale des 9 Sonates. 4 CD Calliope 49’07’’, 70’38’’, 39’37’’et 45’37’’, entre 1985 et 1998, «remastérisés» en 2017.

Edition d’anthologie réunissant des musiciens parmi les meilleurs qui apportent par paire leur perception de cette musique profonde, si riche qu’on y découvre à chaque passage une nouvelle source d’émotion. Les deux sonates pour violoncelle et piano bénéficient du jeu sensible et nuancé de Silke Avenhaus au piano et de Xenia Jancovic. Je retiendrai particulièrement la deuxième Sonate en fa majeur et surtout son merveilleux Adagio Affetuoso, plein de grâce et de tendresse. (CD1)
Alexandre Brussilovsky au violon et Inger Södergren au piano donnent vie aux trois sonates pour violon et piano dans lesquelles Brahms donne la pleine mesure de son talent de pianiste et du bon usage de son ami Joachim dans l’écriture pour violon. Composées dans un espace-temps long, les trois sonates illustrent l’évolution du compositeur. Il est encore sous l’influence de Mozart et plus encore de Beethoven dans la première, commence à s’en détacher dans le seconde et est parfaitement lui-même dans la troisième où il met une force passionnée. (CD2)
Guy Danguin à la clarinette et Jean-François Heisser donnent vie aux deux sonates pour clarinette et piano, nées sans doute de la rencontre de Brahms avec Richard Mühlfeld, un clarinettiste virtuose. L’instrument avait fasciné Mozart avant lui. C’est l’occasion d’un grand déploiement de virtuosité. La sonorité est littéralement étincelante (CD4). Transposées par Brahms lui-même pour alto et piano, ces mêmes sonates sont alors confiées à un alto, dont la tessiture lui semble proche de celle de la clarinette. Dans le CD3, il s’agit Jan Talich à l’alto et de Stanislav Bogunia au piano qui offrent une interprétation subtile et raffinée, plus retenue que la précédente des deux sonates. Ecrites à la fin de la vie de Brahms, ces sonates avaient été jouées pour la première fois en présence de Clara Schumann, la chère amie du compositeur, et du violoniste Joachim, dont Brahms a été proche pendant de longues années.
Un coffret magnifique, qui, en réunissant les 9 sonates, offre un panorama fascinant d’une partie essentielle de la musique de chambre de Johannes Brahms.

Danielle Anex-Cabanis