Utmisol

L’art des Lamentazione

Scarlatti, Lotti, Caldara Leo, Legrenzi

L’art des Lamentazione
 
Paul Agnew fait partie des Arts Florissants depuis 1992 avec le bonheur que l’on sait. Sa voix de ténor ductile et subtilement conduite lui permet d’aborder biens des répertoires. Comme chef, son charisme a été remarqué par William Christie qui lui confie régulièrement les projets qu’il souhaite monter. Cet enregistrement vient prouver l’excellence de son travail. La prise de son de ce concert en l’Abbaye d’Ambronay permet de juger de la beauté que sa direction obtient d’une équipe de magnifiques jeunes chanteurs. Ces 6 œuvres religieuses sont écrites dans le stille antico à l’aube du XVIII° siècle par des spécialistes: Scarlatti, Lotti, Caldara Leo et Legrenzi. La polyphonie se déploie avec générosité et plane haut sous une telle direction. On retrouve cette qualité si pure des chœurs anglais et presque l’association de l’émotion et de la perfection obtenue par Gardiner, c’est tout dire. La vie de cet enregistrement compense largement quelques petites pailles inévitables en concert. Ces œuvres ne sont pas a capella mais soutenues par un très mobile continuo de trois instruments violoncelle, orgue et théorbe. Les voix sont toutes fraîches et sûres ne laissant dans l’ombre aucune des dix voix et même le court Crucifixus de Caldara est très limpide en ses seize voix. L’art des Lamentations, si prisé à l’église du XVII° au XVIII° siècles, exige de mobiliser des émotions riches et contrastées permettant au public de jouir des beautés de la musique pendant le sinistre Carême. Paul Agnew sait diriger avec l’ampleur indispensable et mobilise les émotions des auditeurs. Un beau concert qui a bénéficié d’une prise de son naturelle à la large réverbération caractéristique l’Abbaye d’Ambronay.

Hubert Stoecklin

1 CD Virgin Classics. Ambronay le 26/09/2010. Durée 56’19.