Utmisol

Un récital intimiste et très dense

Marc Coppey et son violoncelle

Rochemontès

> 13 janvier

Un récital intimiste et très dense
Photos J.-J. Ader 
Un récital intimiste et très dense
Photos J.-J. Ader 
Un récital intimiste et très dense
Photos J.-J. Ader 
Trois siècles de violoncelle, c’est là l’éventail très riche du programme proposé par le violoncelliste Marc Coppey. Il débute par une interprétation très épurée de la suite 1 en sol majeur de Jean Sébastien Bach, dont il donne une interprétation très épurée. Ce jeu pudique n’en est pas moins chargé d’émotion que la rigueur et la sobriété du jeu masquent un peu, mais qui est bien présente. Il «se lâche» un peu plus dans la Suite composée par le catalan Gaspar Cassado. Fantaisie, Sardane et Danze finale rythment cette pièce à la fois virtuose et pudique. Un rythme endiablé alterne avec des silences voulus, on pense fatalement à Cage, mais avec une touche bienvenue de légèreté.
Après un bref entracte, Marc Coppey propose la Sonate pour violoncelle seul, opus 8 de Zoltan Kodaly, pas très connue, qui se révèle d’une extraordinaire richesse combinant une composition somme toute très classique à des touches de musique populaire et des rythmes fort modernes. L’interprétation pleine de fougue que propose Marc Coppey captive le public dont l’attention est palpable et qui salue l’artiste par des applaudissements nourris et enthousiastes. Cela vaut deux bis, d’abord le célèbre Air des oiseaux de Pablo Casals pour rester en Catalogne et la Sarabande de la 6e suite de Jean-Sébastien Bach.
Comme à l’accoutumée une dégustation de vin, cette fois du Domaine de La Bouysse, et les toujours délicieuses tartines de La Ferme aux Téoulets, mettent un terme agréable à cet après-midi, dont on a oublié qu’il était froid et pluvieux. Encore une fois, les organisateurs nous ont comblés.

Danielle Anex-Cabanis