Utmisol

Plaisir d’amour

Angela Gheorghiu

Plaisir d’amour
 
Alexandra Dariescu (piano). Cd Decca.

Dans ce récital, la soprano roumaine s’aventure pour la première fois dans des musiques très connues et d’autres moins.
On ne peut pas dire que la mélodie française soit un terrain où excelle Angela Gheorghiu: une diction du français perfectible, (beau soir) mais surtout un Debussy sucré, qu’il aurait fallu débarrasser de ce côté démonstratif, en voulant donner une couleur à chaque mots. (Nuitd’étoiles). Après un rêve de Fauré en est un exemple encore plus criant: beaucoup d’affects, alors cette musique demande simplicité et retenue.
Par contre, les mélodies de Rachmaninov sont très réussies: la chanteuse peut montrer toute sa palette sonore et son tempérament de feu peut s’exprimer sans retenue.
Les airs de Tosti sont également de très belle facture: le côté opératique de ces mélodies avec son pathos expressif lui vont à merveille.
Les lieder de Strauss sont également magnifiquement interprétés: très belle ligne vocale, alliant douceur et mélancolie pour le Morgen!
Dans ce programme, Angela Gheorghiu inclue également de belles découvertes avec deux mélodies totalement différentes de son compatriote Stephanescu, où l’écriture vocale met le chanteur en valeur pour la première, et où la musique puise son inspiration dans le répertoire populaire pour la seconde. L’écriture du piano est elle aussi de belle facture: elle dépeint à merveille l’atmosphère du poème, sans pour autant tomber dans du décoratif.

Michel Pertile