Utmisol

Carmen

Théâtre du Capitole

> 28 janvier

Carmen
Photographies par Mirco Magliocca 
Carmen
Photographies par Mirco Magliocca 
Carmen
Photographies par Mirco Magliocca 
Opéra le plus joué au monde, Carmen est forcément un challenge. Si un directeur de théâtre est sûr d’avoir un public, il sait qu’on ne lui pardonnera pas des erreurs, réelles ou non au demeurant. On l’attend sur le casting, sur la mise en scène alors que le public est déjà conquis par la musique. Question casting, on est gâté avec Marie-Nicole Lemieux en Carmen, Jean-François Borras en Don José, Alexandre Duhamel en Escamillo et Elsa Benoît en Micaela, pour s’en tenir aux rôles principaux. Quatre fort belles voix associées à une prestation scénique remarquable. La mise en scène est originale, riche et sommaire, présente mais pas trop à la fois avec un décor minimaliste qui bouge, évitant que l’attention du spectateur ne soit détournée de la musique, qui selon Saint-Saëns devait rester l’essentiel! Micaela est ravissante, fine, a une fort jolie voix de soprano, donnant à son personnage un profil plus positif, tranchant agréablement avec la petite dinde sentimentale qu’on lui fait interpréter parfois. Quant aux trois autres protagonistes, ils sont plus âgés que leurs héros, silhouettes comprises et c’est là que la magie du talent et du travail opère pleinement. Marie-Nicole Lemieux chante divinement, on pouvait s’y attendre, mais en plus elle fait une prestation d’actrice qui force l’admiration. On est fasciné, elle est habitée par son personnage et entraîne les autres à se surpasser; Borras qu’UtMiSol nous a fait découvrir dans ses récitals de la salle du Sénéchal il y a 10-15 ans est extraordinaire, tout comme Duhamel, dont le rôle est sans doute moins difficile à interpréter, parce qu’uniforme. Une soirée magnifique pour laquelle on doit remercier tout le théâtre du Capitole et tous les artistes, parce qu’il a fallu changer d’interprètes, se contenter d’un orchestre réduit, tout ça à cause du corona. L’amour, le bonheur ne se mettent pas en cage, on en a eu une somptueuse démonstration.

Danielle Anex-Cabanis