Utmisol

La Fontaine, la faune, la flore, la forêt

Musique en dialogue aux Carmélites

La Chapelle des Carmélites

> 29 août

La Fontaine, la faune, la flore, la forêt
 
La Fontaine, la faune, la flore, la forêt
 
Estelle Andrea, soprano
Magali Paliès, mezzo-soprano
Jérôme Boudin-Clauzel, piano
William Mesguich, récitant

Un quatuor fort doué a offert à un public ravi une succession de fables récitées, chantées avec talent et drôlerie. Un seul écrivain mais un large éventail de compositeurs, de Lully à Lecoq, en passant par Offenbach, Pauline Viardot, Saint-Saëns, entre autres, qui nous baladent entre rire et émotions.
Avec Jérôme Boudin-Clauzel, qui a sans doute arrangé les compositions originales, au piano, on a un accompagnement plein de fantaisie et de gaieté sur lequel s’épanouissent les voix de Magali Paliès, soprano, et d’Estelle Andréa, mezzo, qui chantent ensemble ou séparément, quand elles ne se répondent pas. Elles prennent un plaisir manifeste à jouer les histoires, à faire rire le public, soutenues par William Mesguish, qui ne contente pas d’être le fils de … et révèle un vrai talent de conteur. Il aurait dû monter sur les planches de ces théâtres ambulants qui se produisaient dès la fin du moyen âge pour le plus grand bonheur des chalands accourus, tout friands de ces bonnes occasions de rire, trop rares.
Le public ne s’y trompe pas et applaudit avec enthousiasme les artistes, reconnaissant pour la superbe heure qu’ils ont offertes. Notons au passage que ce genre de prestation est une excellente opportunité de retrouver des formules dont on a souvent oublié qu’elles étaient dues à l’excellent Jean de la Fontaine, ainsi «on a souvent besoin d’un plus petit que soi», dans Le lion est le rat, encore «tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute» du célèbre Corbeau et le Renard, quand ce n’est pas «la raison du plus fort est toujours la meilleure», du Loup et L’Agneau, ce justificatif de l’injustice du monde …
On attend avec impatience le dernier dialogue le 12 septembre, qui réunira la violoncelliste Virginie Constant et Marie-Christine Barrault, dont le public toulousain a pu apprécier les qualités lors d’une précédente saison.

Danielle Anex-Cabanis