Utmisol

Résonances

Ester Pineda, Ariane Granjon

Résonances
 
Œuvres des compositeurs catalans Narcis Bonet et Federico Mompou. Ester Pineda, piano. Ariane Granjon, violon. Programme: Federico Mompou: Canços i danses 1 et 6, Préludes 5, 6, 7 et 10, Altitud, "Jeunes filles au jardin" extrait des scènes d’enfants, Elegia. Narcis Bonet: Nocturnes 1, 2, 3, 4 et 5, Sonatine de Fontainebleau, Danses Llunyanes. CD Gallo.

Le titre de cet album "Résonances, œuvres des compositeurs catalans Narcis Bonet et Federico Mompou" éveille notre curiosité. À la différence de l’école espagnole à la fois plus académique et plus exubérante, l’école catalane affiche sans complexe son originalité et sa pudeur dans la sobriété. La pianiste Ester Pineda (née en catalogne a rencontré Mompou durant ses études et reçu les conseils de Bonet) et sa complice violoniste Ariane Granjon excellent dans ce répertoire.
Le programme en apparence anarchique propose un florilège de pièces savamment organisées (ou désorganisées!) pour varier l’écoute: les nocturnes de Narcis Bonet sont disséminés ainsi que les quelques préludes de Federico Mompou et le disque alterne des partitions pour piano solo ou duo des deux compositeurs.
Ester Pineda témoigne d’une grande déférence envers ces maîtres et une d’une intégrité totale avec une sonorité magnifique et un discours d’une rare profondeur. Son toucher combien subtil près des touches pour un legatissimo parfait est et reste délicieux même dans la puissance. Ariane Granjon très impliquée également déploie un son rond et chantant proche de celui d’un alto avec un phrasé magnifique.
De Mompou, nous retiendrons l’envoûtante version des "Jeunes filles au jardin" extrait des Scènes d’enfants dans un arrangement pour violon et piano de Joseph Szigeti ainsi que la très poétique Elegia pour violon et piano. Ester Pinada donne une réelle densité au 10e Prélude.
Quant à Bonet la version en 1ère mondiale de la Sonatine de Fontainebleau pour violon et piano souligne toute la richesse et la subtilité de l’écriture. Colorées et animées les Danses Llunyanes toujours pour violon et piano retrouvent ici leur charme incomparable.
Un enregistrement original, intimiste et remarquable à écouter absolument et à savourer sans nul doute.
Anne Grafteaux-Géli