Utmisol

Renaud Capuçon et Guillaume Bellom

Violon et piano

Amphithéâtre d'Arles

> 10 août

Renaud Capuçon et Guillaume Bellom
 
Par une chaude soirée estivale, le violon de Renaud Capuçon et le piano de Guillaume Bellom devaient habiller de sonorités enchantées l’amphithéâtre d’Arles: une belle initiative que ce concert gratuit dans le contexte actuel. Devant un public venu nombreux malgré les restrictions sanitaires, mais un public pas forcément habitué des salles de concert, les deux interprètes très complices nous présentaient un programme de musique française avec la 1ère sonate de Gabriel Fauré pour violon et piano et la sonate de César Franck. Et la magie d’opérer! Ecoutons alors le scherzo (3ième mouvement) de la sonate en la majeur de Fauré pour percevoir l’élégance dans la virtuosité et l’émotion dans l’éloquence. La sonate également en la majeur de Franck, chef-d’oeuvre absolu de la musique de chambre, trouve ici un écrin magistral grâce à un violon très pur, d’une grande justesse et d’une belle expressivité, avec des graves saisissants d’intensité, ainsi qu’un piano à la fois doux et énergique. Sobriété, sensibilité et grâce: des qualités qui siéent si bien à ce répertoire. Brièvement interrompus par quelques gouttes de pluie, le duo donnera en bis La méditation de Thaïs de Jules Massenet, Liebeslied de Fritz Kreisler ainsi qu’un hommage à Ennio Morricone, disparu récemment. Un concert mémorable.


Anne Grafteaux Geli