Utmisol

Nathalie Stutzmann

Quella Fiamma

Nathalie Stutzmann
 
Nathalie Stutzmann: Quella Fiamma, Arie Antiche. Orfeo 55. CD Erato 73’19’’.

A la tête de son ensemble, Orfeo 55, la contralto Nathalie Stutzmann propose dans Quella Fiamma, son nouvel album, les airs du recueil Arie Antiche, bien connu des chanteurs. C’était le compositeur Alessandro Parisotti qui avait constitué cette compilation d’airs et mélodies très célèbres des XVIIe et XVIIIe siècles, oubliés pendant la période d’épanouissement du romantisme. Tandis que Mendelssohn exprimait son admiration à l’égard de Jean-Sébastien Bach, ce travail est à sa façon une restauration voire une réhabilitation.
S’appuyant sur cette édition, Nathalie Stutzmann et ses musiciens vont plus loin, dès lors que grâce à des recherches approfondies, ils retrouvent les partitions originales auxquelles ils redonnent vie avec un grand talent. Le CD se compose de 25 airs, dont 4 réservés aux seuls instrumentistes, ainsi la Passacaille, de Falconieri, la Sonata a 3 de Porpora, le Concerto pour Hautbois en ré mineur de Marcello, puis enfin le concerto no 1 en mi mineur de Durante. La version digitale des Arie Antiche est complétée par un air de Fasolo, chanté avec une merveilleuse expressivité par Nathalie Stutzmann que l’on retrouve à la tête de ses instrumentistes pour des extraits de la Sonate d’Eglise et de chambre de Marini.
La voix profonde, aux inflexions très chaudes, de Nathalie Stutzmann, fait merveille dans des registres très différents. On ne peut citer tous les airs, mais je retiendrai particulièrement Alessandro Scarlatti au sommet de son art avec O cessate di plagarmi, ou Bononcini avec Per la gloria d’adorarvi ou encore le plaisir d’amour de Martini. Tout cela sans oublier deux somptueux extraits de Händel, Ah, mio cor et Piangero la sorte mia.
On a là un incontournable cadeau de Noël…

Danielle Anex-Cabanis

Écouter un extrait sur YouTube:


Écouter sur Apple Music
Visiter le site de Nathalie Stutzmann