Utmisol

Drames et fracas

FESTIVAL PIANO AUX JACOBINS

Halle aux Grains

> 20 septembre

Drames et fracas
Photographie Julia Wesely 
Tugan Sokhiev, direction
Elisabeth Leonskaja, piano


Elisabeth Leonskaja, qui s’apprête à enregistrer en direct cette année à Toulouse les cinq concertos pour piano de Ludwig van Beethoven, joue ce soir à la Halle aux Grains le troisième.
Cette grande dame oppose à la densité héroïque de l’orchestre que Tugan Sokhiev maîtrise parfaitement des envolées au lyrisme soutenu et aux nuances infinies à l’image de la très belle cadence qui conclut le premier mouvement. Dans le deuxième mouvement, le si beau Largo, elle introduit une ferveur quasi religieuse qui se communique à tout l’orchestre dans une atmosphère de recueillement extatique. Enfin dans le Rondo final son énergie débordante entraîne une fois encore l’orchestre dans un galop effréné qui ne masque jamais l’expressivité irradiante qu’elle y manifeste.
La neuvième symphonie de Dimitri Chostakovitch, symphonie de guerre à l’atmosphère sarcastique et aux relents antimilitaristes, véritable concerto pour orchestre mettant particulièrement en valeur les vents de l’orchestre, se révèle aux mains de Tugan Sokhiev un maelström orgiaque épicé d’une ironie mordante mais sous-tendu de sombres pressentiments.
C’est le même drame inéluctable qui semble présider au Don Giovanni de Mozart dont l’ouverture qui ouvre le concert recèle, concentrés mais explosifs, les terreurs et tourments à venir.

Jean-Félix Marquette