Utmisol

Rien n’est bon que d’aimer…

Musique en dialogue aux Carmélites

Chapelle des Carmélites

> 3 septembre

Rien n’est bon que d’aimer…
Photographies par JJ. Ader 
Rien n’est bon que d’aimer…
Photographies par JJ. Ader 
Rien n’est bon que d’aimer…
Photographies par JJ. Ader 
Rien n’est bon que d’aimer…
Photographies par JJ. Ader 
Rien n’est bon que d’aimer…
Photographies par JJ. Ader 
Rien n’est bon que d’aimer…
Photographies par JJ. Ader 
Rien n’est bon que d’aimer…
Photographies par JJ. Ader 
Rien n’est bon que d’aimer…
Photographies par JJ. Ader 
Rien n’est bon que d’aimer…
Photographies par JJ. Ader 
Rien n’est bon que d’aimer…
Photographies par JJ. Ader 
Voilà une très heureuse initiative que de faire revivre les temps romantiques qui voyaient se côtoyer aux côtés de Pauline Viardot: George Sand, Chopin, Rossini, Liszt…
Le concert fait donc alterner textes fort bien choisis, extraits musicaux et vocaux.
Si la grande Pauline Viardot est le fil rouge de ce spectacle, nous retrouvons bien sûr Liszt et Chopin, mais aussi Marceline Desbordes-Valmore oubliée et même Xavier de Maistre, le frère du monarchiste Joseph…
Laure Urgin avec une grande sensibilité lit extraits de correspondances, articles, poèmes. L’émotion passe, nous sommes sous le charme. Marie Vermeulin interprète des partitions délicates ou virtuoses avec beaucoup d’implication et de vie. Elle est incontestablement l’âme de ce récital. Magali Léger à la voix souple, fait peut-être preuve de moins d’émotion que ses complices.
Quelle belle idée pour un concert fort réussi qui vaut à nos trois protagonistes d’être ovationnées.
Ce beau moment dans le décor magnifique de la chapelle des Carmélites qui est l’écrin idéal de ce théâtre d’ombres… sublimes.

Marc Laborde

Visitez le site Web