Utmisol

Cuivres et cendres

ORCHESTRE NATIONAL DU CAPITOLE DE TOULOUSE

Halle aux Grains

> 13 janvier

Cuivres et cendres
 
Alison Balsom, trompette
Tugan Sokhiev, direction


Alison Balsom est une trompettiste spectaculaire. Occupant le devant de la scène dans une élégante “ combinaison spatiale “ d’un bleu prussien, sa sauvage chevelure blonde déployée, elle interprète le concerto pour trompette en mi bémol majeur de Joseph Haydn avec une maestria consommée. Sonorité claire et éclatante, panache de la virtuosité, charme enjoleur sont au rendez-vous et magnifient cette vision brillante, d’autant que l’accompagnement de Tugan Sokhiev et de son orchestre priviligie une option chambriste qui met particulièrement en valeur les explosions cristallines de cette rayonnante soliste. Après le triomphe, Alison Balsom nous offre une transcription pour trompette du Syrinx de Debussy: instant magique…
Plus tard, les sonneries militaires des cuivres annoncent le déchaînement de la septième symphonie de Dimitri Chostakovitch. Là, Tugan Sokhiev ose une lecture décapante, assurant avec maîtrise l’extraordinaire graduation dynamique de l’Allegretto initial aidé par la puissance exemplaire de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse où chaque pupitre se distingue. Une violence quasi physique imprègne la partition et la sauvagerie obsessionnelle qui s’en dégage est parfaitement illustrée par la direction habitée de Tugan Sokhiev dont l’engagement et la conviction ne font qu’accentuer la noirceur fondamentale de l’œuvre. Le public ne peut qu’en frissonner.

Jean-Félix Marquette