Utmisol

L’énergie d’Alexander Korsantia

Cloître des Jacobins

> 21 septembre

L’énergie d’Alexander Korsantia
Photo Maxim Reider 
Programme rigoureux, presque austère que celui proposé par Alexander Korsantia: Beethoven, Rachmaninoff. Notre artiste saisit la musique à bras le son, comme s’il voulait absolument maîtriser tout ce déchainement de couleurs, de vagues, de tempêtes. Il y réussit très bien notamment dans les Variations Eroica de Beethoven. Cette partition est saisie avec fougue et passion. Plus sobre, la Sonate 4 de Beethoven semble un temps de réflexion et de méditation après le déferlement précédent.
La seconde partie est dédiée à une œuvre rare de Rachmaninoff: les Variations sur un thème de Chopin. Alexander Korsantia montre toutes les affinités qui sont les siennes avec cette musique d’une funèbre beauté. Ici tout est intérieur, sombre et pathétique: un grand moment de piano.
Alexander Korsantia enchaîne les bis pour le plus grand plaisir du public et termine par un choral de Bach: tout est dit.

Marc Laborde