Utmisol

Ezio

Gluck

Ezio
 
Prina, Cencic, Hallenberg, Lehtipuu, Karasawa, Prégardien
Il Complesso Barocco, Alan Curtis

Les opéras séria de C. W. Gluck sont rares et fort peu joués, il est vrai que le père de réforme de l’opéra y est moins novateur que dans les ouvrages qui viendront après. Voici donc cet Ezio qui narre les aventures d’un général romain vainqueur du Hun Attila et sacrifié par son empereur, à l’opéra Ezio est sauvé! L’œuvre est magnifique avec son ouverture italianisante ou encore cet extraordinaire trio d’une extrême vivacité qui conclut le second acte.
Nous assistons à une succession d’arias de structure très classique qui composent un véritable feu d’artifice musical. La distribution est digne du propos. Max Emmanuel Cencic est impérial dans ce rôle de souverain: quel air d’entrée! Topi Lehtipuu incarne un Massimo, le méchant, de très grande classe. Sa ligne de chant est sans faille et lui donne l’occasion de nous offrir au second acte un air de terrible furie. Sonia Prina prête sa voix chaude et chaleureuse au général romain. Dotée d’un grave saisissant, la voix reste ronde, émouvante. Le reste de la distribution est totalement à l’unisson.
Alan Curtis conduit Il Complesso Barocco avec vigueur et efficacité, mettant en lumière les fastes du chevalier Gluck.
Un enregistrement simplement somptueux.

Marc Laborde

Coffret de 2 CD Virgin classics