Utmisol

La bonne chanson

Gabriel Fauré

La bonne chanson
 
op . 61 - Quatuor avec piano, op. 15
Karine Deshayes, mezzo-soprano
Ensemble Contraste
Coproduction Printemps des arts de Montecarlo

Fauré donne ici la pleine mesure de la diversité de son talent avec deux œuvres très lumineuses. L’ensemble Contraste offre une très belle interprétation du quatuor, notamment l’adagio si empreint de tristesse qui tranche avec les autres mouvements, apaisés, voire heureux, ce à quoi Fauré n’a pas trop habitué ses auditeurs familiarisés avec des sonorités souvent nostalgiques ou mélancoliques. Le jeu est subtil, aérien et illustre parfaitement combien le compositeur se démarquait de son temps si amateur de pompons et surcharges dans tant d’expressions artistiques et culturelles. Bref un très beau moment.
Le cycle de la bonne chanson est d’une tout autre veine, car sur des poèmes très divers, Fauré «chante» l’amour, le bonheur qu’il engendre, les craintes qu’il suscite. Artistes au goût très éclectique, le Quatuor Contraste interprète cette succession poétique avec une infinie délicatesse, évitant l’écueil de la mièvrerie. Fauré était amoureux, d’une femme mariée, qui divorça mais finalement pour devenir Madame Debussy. Ses sentiments profonds sous-tendent l’œuvre et lui donnent une force non dénuée de tendresse. Les textes ne sont sans doute pas à la hauteur de la musique, mais peu importe, les notes disent tout…

Danielle Anex Cabanis

1 CD Zig-Zag Territoires 53’25’’