Utmisol

La guitare espagnole du XVIIe siècle de Luis De Briceño

Le Poème Harmonique, Vincent Dumestre

La guitare espagnole du XVIIe siècle de Luis De Briceño
 
En récital de chambre, Vincent Dumestre séduit autant en jouant du théorbe que de la guitare. Comment ne pas comprendre son admiration pour le seul guitariste espagnol ayant publié un traité lors de son séjour à Paris? Cette guitare espagnole qui tenta en vain de voler la vedette au luth reste un beau mystère. Pourtant l’Espagne bénéficiait d’un certain engouement à la cour de France. Déjà dans les premiers CD du Poème Harmonique avec Moulinier, Guédron et Boësset, des airs Espagnols nous avaient séduits. Par un patient travail de recherches et d’écriture, Vincent Dumestre a redonné vie à un livre obscur en espagnol de Luis de Briceño, ne contenant que quelques timbres, quelques accords codés et les vers sur lesquels chanter. C’est si incomplet qu’il faut mieux parler de véritables compositions dans biens des morceaux ici enregistrés.
Le résultat est avant tout aimable et beau. Ce n’est pas l’Espagne populaire qui est ici invitée mais une Espagne distinguée et très civilisée. De timbres nobles et riches, les deux sopranos, Claire Lefilliâtre et Isabelle Druet, sont expressives mais semblent bridées. Ce qui au final est le plus séduisant est leurs frottements harmoniques dans les duos et tout particulièrement dans les moments a capella comme cette Villancico si mélancolique. Les instrumentistes sont aussi tous très élégants, même les guitares sont belles et ne «sentent pas l’ail» (c’est ainsi que les Espagnols étaient moqués à la Cour de France au XVIIe siècle).
Le récital est ainsi agréable, mais il faut reconnaître que le Poème Harmonique nous avait habitué à des musiques plus riches et subtiles ou plus originales dans la démesure. Contre toute attente, cet enregistrement est lisse et ne touche pas. C’est un peu la récréation du Poème Harmonique se faisant plaisir et qui essaye aussi un autre lieu d’enregistrement qui ne retrouve pas le halot magique des précédents opus.
Cette espagnolade au charme distingué, réserve ses plus beaux moments au timbre de Claire Lefilliâtre et au bien dire d’Isabelle Druet. Pas plus qu’elle n’a détrôné le luth historique, la guitare espagnole ne fera oublier le théorbe de Vincent Dumestre aujourd’hui.
Un très intéressant livret historique accompagne le CD, avec la justification de chaque morceau. Ceci permet de prendre conscience de l’important travail de recherche qu’ont fait Vincent Dumestre et ses amis. Plus on l’approche plus il s’éloigne; le mythe de la guitare espagnole ne fait que s’enrichir…

Hubert Stoecklin

I CD Alpha182