Utmisol

Concerts avec plusieurs instruments – VI

Johann Sebastian Bach

Concerts avec plusieurs instruments – VI
 
Café Zimmermann

Voici donc le VIe et dernier tome des Concerts avec plusieurs instruments que le Café Zimmermann consacre à Johann Sebastian Bach chez Alpha. Et c’est une conclusion délicieusement fastueuse et gourmande qu’ils nous offrent. Ce programme conclusif est composé avec élégance d’une suite pour orchestre, d’un concerto brandebourgeois et de deux concerti pour clavecin dont un pour quatre clavecins. Tout le génie de Bach nous est rendu ici par des interprètes dont la virtuosité et l’engagement sont un mélange harmonieux de délicatesse et de somptuosité.
Chaque pièce est un véritable bonheur. De la suite qui ouvre le CD, en passant par un Brandebourgeois 1 aux tempi endiablés, jusqu’aux envoûtants concerti pour clavecins.
Les trompettes sont éblouissantes dans l’ouverture 4 en ré majeur BWV 1069 et dans le Brandebourgeois, les cors brillants semblent sur un fil, jouant à se faire peur. La souplesse et le moelleux du basson dans le même concerto mêle sa voix avec suavité à celle des hautbois si tendres.
La virtuosité des violons et des clavecins illuminent les dialogues fougueux du Concerto pour quatre clavecins en la mineur BWV 1065.
Dans ce CD, les musiciens du Café Zimmermann nous entrainent dans un tournoiement musical enivrant. Entre humilité et audace, déliée par une souplesse arachnéenne et des phrasés aristocratiques, la musique respire, vibre et s’envole. La richesse des couleurs et des rythmes est un enchantement et l’insolence des dialogues toujours vifs nous permet de savourer des instants de pur plaisir.
Un seul regret, il s’agit du dernier tome d’une série qui tout du long nous aura séduit par la virtuosité, l’humilité et la passion pour Bach que les musiciens du Café Zimmermann auront su partager avec nous.
En guise d’introduction, les quelques mots de Gilles Cantagrel, dans le livret attisent notre curiosité et une prise de son précise et aérée vient mettre en valeur cet enregistrement aussi savoureux qu’un chocolat chaud délicatement épicé au cœur de l’hiver.

Monique Parmentier

1 CD Alpha 59’26’’