Utmisol

Jeux de vagues

FESTIVAL INTERNATIONAL TOULOUSE LES ORGUES ORCHESTRE NATIONAL DU CAPITOLE DE TOULOUSE

Halle aux Grains

> 12 octobre

Jeux de vagues
Phot Thomas Søndergard : Andy Buchanan. Photo Thierry Escaich : Guy Vivien. 
Jeux de vagues
Phot Thomas Søndergard : Andy Buchanan. Photo Thierry Escaich : Guy Vivien. 
Thomas Søndergard, direction
Thierry Escaich, orgue

Compositeur et organiste de renom, Thierry Escaich, aux commandes de l’orgue de la Cathédrale Saint-Etienne et retransmis simultanément par ondes hertziennes et sur grand écran à la Halle aux Grains, est la vedette de ce concert associant l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et le Festival Toulouse les Orgues. Il interprète deux œuvres pour orgue et orchestre: le Cortège et litanie de Marcel Dupré et son propre concerto 2. Ce dernier pour orgue, cordes et percussions est un dyptique où l’orgue souverain, tel un bateau ivre, fend le flot déchaîné des cordes au milieu de brusques bourrasques percussives. Maître de ce flux et reflux à la beauté mystérieuse, Thierry Escaich se montre le fier capitaine de ce vaisseau immersible. Thomas Søndergard, qui dirige l’Orchestre du Capitole avec finesse et fermeté, est bien mieux qu’un simple accompagnateur, il est le complice de cette belle conversation à distance.
Beaucoup plus apaisé, le Cortège et litanie anticipe déjà ce climat de conversation intime. Très applaudi, Thierry Escaich se lance, en guise de bis, dans une improvisation sur un thème de Marcel Dupré qui se transforme vite en un torrent de lave en fusion.
La seconde partie du concert affiche la sixième symphonie de Jean Sibelius. Dans celle ci, Thomas Søndergard, maîtrisant son orchestre virtuose, se livre à une lecture acérée de cette page à la beauté diaphane. Cette “eau froide et pure“ que l’auteur décrivait coule ici avec une évidence et une clarté rares. Le public toulousain a de la chance d’entendre ainsi la musique cristalline du maître finlandais. Merci à ces passeurs d’émotion.

Jean-Félix Marquette