Utmisol

Beyond the Seven Seals

ORCHESTRE NATIONAL DU CAPITOLE DE TOULOUSE

Halle aux Grains

> 9 septembre

Beyond the Seven Seals
Jean-Frédéric Neuburger - Photo Rikimaru Hotta 
Jean-Frédéric Neuburger, piano
Tugan Sokhiev, direction


Cette nouvelle saison de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse aux mains de son directeur musical Tugan Sokhiev commence par une création mondiale, une pièce pour orchestre de la compositrice russe Elena Firsova: Beyond the Seven Seals (Au-delà des sept sceaux). Cette pièce d’un quart-d’heure à l’atmosphère planante ponctuée de brusques éclats convulsifs (les percussions sont à la fête) revêt un caractère mystérieux et mystique qui charme le public. Ce dernier fait un triomphe à l’auteur présente et à ses traducteurs ici irréprochables.
Jean-Frédéric Neuburger est un jeune pianiste de 24 ans, maintenant professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il s’est déjà fait remarqué par ses enregistrements de la musique pour piano ou de chambre de Chopin, Czerny, Brahms, Beethoven ou Alkan. Son interprétation du deuxième concerto de Bartok, sans être optimale, dénote plusieurs qualités de rythme, de fluidité, d’éloquence qui articulent avec bonheur le discours du maître hongrois. Même si elle n’est pas idiomatique, sa lecture apporte des éclairages interessants notamment sur l’aspect virtuose de la partition. Sans engagement excessif, l’accompagnement de Tugan Sokhiev et de son orchestre déjà trés en verve pour ce premier concert, relance avec efficacité les affirmations tranchées de ce soliste.
Trés engagé, à l’affût de chaque phrase de ses pupitres, Tugan Sokhiev montre tout l’éclat, toute la grandeur épique, toutes les incertitudes harmoniques et aussi toute l’ironie distanciée de la troisième symphonie de Rachmaninov. Là, très à l’aise, il révèle au public toulousain toutes les richesses de cette partition qui, sous cette baguette, trouve une interprétation quasi définitive.

Jean-Félix Marquette