Utmisol

La voix si humaine d’Annick Massis

Théâtre du Capitole

> 14 février

La voix si humaine d’Annick Massis
Photographies par Gianni Ugolini 
Proposer un jour de Saint-Valentin La Voix humaine de Cocteau/Poulenc est assez drôle… Cette histoire dramatique d’une rupture reste l’un des plus beau monologue de l’histoire de l’opéra. Le texte, peut-être daté, reste d’une cruelle actualité.
Annick Massis incarne ce personnage de femme blessée avec une rare conviction, elle est amoureuse et souffre abominablement. Si Casals disait que toute la musique de Schubert était contenue dans ses silences, Poulenc semble avoir connu la maxime et Annick Massis donne à ces silences toute leur dimension dramatique. Elle sait donner vie à ce long solo qui s’adresse à l’absent. La voix est souple, puissante et sensible, quasi enjôleuse et terrible à la fois: du grand art.
Magnifiquement accompagnée par Antoine Palloc au piano, Annick Massis nous fascine par une présence scénique et vocale qui laisse émerveillé.

Marc Laborde