Utmisol

Mais si, Youcali existe...

Salle du Sénéchal

> 15 novembre

Mais si, Youcali existe...
 
Le premier lundi d’Ut Mi Sol proposait un récital de mélodies et airs d’opéra interprétés à la Harpe par Cécile Barutaut et la jeune et ravissante mezzo Hélène Delalande. Un programme très éclectique permet à cette dernière de montrer l’étendue de son talent. Elle est très à l’aise dans les extraits de Haendel (Lascia ch’iopianga), de Rossini (la belle ballade de Desdemone) ou de Donizetti, avant de passer à la musique française. Après un extrait de Samson et Dalila de Saint-Saens pour Harpe seule, elle offre un «Près des remparts de Séville» délicieux. Elle y est coquine, insolente, séductrice avec une présence remarquable. Elle continue avec des airs charmants de Poulenc (A ma guitare), de Fauré (Après un rêve), suivi du 3ème poème de Ropartz, peut-être un peu fleur bleue. Mais le meilleur restait à venir avec le magnifique «Je ne t’aime pas» de Kurt Weil, suivi de son éblouissant «Youcali», le paradis rêvé qui n’existe pas, puisqu’il est «la terre où on quitte tous ses soucis». Elle y est absolument merveilleuse, combine avec un grand naturel émotion et légèreté. Pendant un instant, elle nous a fait vivre Yacouli, nous y étions …
Cécile Barutaut est elle aussi une musicienne de grand talent, qu’elle joue seule (Saint-Saens et John Thomas) ou qu’elle accompagne.
Bref, interprètes à suivre!

Danielle Anex-Cabanis