Utmisol

Vivaldi

6 concerti pour flûte traversière de l’opus X

Vivaldi
 
Vivaldi, 6 concerti pour flûte traversière de l’opus X. Vincent Lucas, Orchestre de chambre de Toulouse, direction Gilles Colliard. CD Indesens 45’42’’, enregistré en août 2017.

Publiés en 1729 à Amsterdam, ces six concerti ne sont pas sans mystère. Ils ne sont dédicacés à aucun soliste, à moins que la présence d’un nouveau professeur de flûte à la Pièta à laquelle était lié Vivaldi. Il se peut aussi que l’initiative de l’édition vienne de l’éditeur lui-même soucieux que la gloire du compositeur rejaillisse sur sa maison. Champion du réemploi, Vivaldi n’hésite pas à recycler des airs et les musicologues ont pu établir que trois des six concerti sont tirés d’œuvres antérieures pour flûte à bec, tandis que deux autres sont une reprise d’œuvres déjà écrites pour la flûte traversière. Un seul n’a aucun antécédent, le RV 435 en sol majeur.
Assez brefs - le plus long, le concerto no 2 en sol mineur, dit la Notte, ne dépasse pas 8’31’’, les six concerti sont proposés par le flûtiste Lucas Vincent qui tire de son instrument des sonorités d’une extrême subtilité. Tout en finesse, il réussit à moduler les sons de manière très fine, évoquant aussi bien la douceur de la nuit (RV 439) que la violence de Tempesta di Mare (RV 433), tout comme on entend le chardonneret dans le concerto 3, qui en porte le nom (RV 428). . A part la Notte qui est en mineur, les cinq autres sont en majeur et illustrent cette jubilation qui habite tant d’œuvres du prêtre roux.
L’orchestre de chambre de Toulouse avec son chef et premier violon Gilles Colliard sont un parfait écrin de mise en valeur des performances du flûtiste et, tous ensemble, ils proposent trois quart d’heure délicieux à leurs auditeurs.

Danielle Anex-Cabanis